Adapter au mieux les périodes d’interdiction d’épandage pour limiter les émissions d’azote dans l’eau et dans l’air

Quelles difficultés peuvent compliquer l’application des périodes d'interdiction d'épandage ?

Ajouter ma contribution
  • Météo et portance des sols

    Erwan ALLAIN | 06 Novembre 2020 - 21h59

    Les conditions météorologiques, principalement précipitations et température, influent fortement sur la capacité des sols et des plantes en place à retenir l'azote. Il faudrait laisser la possibilité aux services de l'Etat de moduler ces périodes d'interdiction d'épandage en fonction des conditions réelles du moment. Par ailleurs, il serait souhaitable de pouvoir moduler de façon plus importante en fonction des cultures (et pas uniquement des groupes de culture) et d'avoir la possibilité d'épandre sur des couverts végétaux.

  • une nécessaire adaptation

    CA81 | 06 Novembre 2020 - 19h33

    De manière générale, les périodes d’épandage définies au niveau national limitent l'adaptation au contexte pédoclimatique et aux besoins des cultures

  • Florian

    florian Gaultier | 06 Novembre 2020 - 18h56

    Périodes d’épandage définies au niveau national trop restrictives :

    - Pas de souplesse pour adaptation au contexte pédoclimatique ou aux besoins des cultures

    - Difficultés organisationnelles (disponibilité du matériel et des prestataires externes)

  • manque d'adaptation aux aléas pédoclimatiques

    FDSEA56 | 06 Novembre 2020 - 17h37

    L’application des périodes d’interdiction d’épandage a pu se révéler contre-productive à plusieurs reprises en raison du contexte pédoclimatique qui est très variable selon les secteurs du département et d’une année sur l’autre. Par ex., en zone limitrophe de région, les calendriers des régions voisines pourraient parfois mieux convenir.
    Entre les aléas climatiques et les contraintes de dates liées à la réglementation, il est de plus en plus difficile d’organiser le calendrier de travail des agriculteurs en sachant que le contexte de main d’œuvre est très tendu et que la situation économique des agriculteurs ne s’améliore pas.

  • Manque de souplesse

    CAPDL | 06 Novembre 2020 - 14h59

    Les périodes d’épandage définies au niveau national sont trop restrictives :
    - Pas de souplesse pour adaptation au contexte pédoclimatique ou aux besoins des cultures
    - Difficultés organisationnelles (disponibilité du matériel et des prestataires externes) »

  • Manque de souplesse

    FDSEA31 | 06 Novembre 2020 - 14h37

    Les périodes d'épandage définies au niveau national ne permettent pas de s'adapter au contexte pédoclimatique et aux besoins des cultures.

  • organisation difficiles

    Raoul88 | 06 Novembre 2020 - 13h05

    Avec des matériels d'épandages de plus en plus précis, imposants, et surtout très cher; le recours à des ETA ou des CUMA est de plus en plus importants. Celles ci se retrouvent débordés sur de courtes périodes et tous les épandages ne peuvent êtres réalisés dans des conditions acceptables tant pour les sols que pour les pollutions. Stop aux décisions arbitraires centralisées.

  • manque d'adaptation au contexte pédoclimatique

    FRSEA Pays de la Loire | 06 Novembre 2020 - 11h35

    Les périodes d’épandage définies au niveau national sont trop restrictives. Elles ne laissent pas assez de souplesse pour une adaptation au contexte pédoclimatique ou aux besoins des cultures. Elles entraînent des difficultés organisationnelles (disponibilité du matériel et des prestataires externes).

  • difficultés

    FRSEA Bretagne | 06 Novembre 2020 - 10h22

    La restriction croissante des interventions apportée par un calendrier d’épandage toujours plus contraignant est contre-productif. Cela se traduit sur le terrain par des interventions inappropriées (non prise en compte des risques induits telle que l’augmentation des émissions, contexte pédoclimatique, etc…) et par des obligations de délégation de travaux à des entreprises (avec en conséquence des difficultés organisationnelles pour les ETA et un coût supplémentaire pour l’agriculteur)

  • S'adapter à la météo

    jcd | 06 Novembre 2020 - 07h50

    Ne serait-il pas plus judicieux de s'adapter à la météo sur le terrain pour les épandages plutôt qu'a un calendrier décidé dans un bureau

J'ajoute ma contribution

The contribution is currently closed.

Back to top