Améliorer la mise en œuvre de la couverture automnale des sols pour limiter les émissions d’azote dans l’eau

Comment faciliter l'application de la mesure de couverture des sols ? Les solutions sont-elles d’ordre économique, technique, agronomique, organisationnel, autres ?

Ajouter ma contribution
  • pourquoi pas

    bellourie | 25 Octobre 2020 - 20h33

    Il faut arrêter avec la réglementation uniquement. Peut-être que ce couvert végétal soit valorisé: c'est à dire qu'il devienne une culture exploitable, pour l'alimentation du bétaille ou même humaine, quelle soit bioéconomique.
    On ne peut pas prévoir la météo à l'avance. Les procédures devrait être de même, c'est à dire les délais moins long.

  • pourquoi pas

    bellourie | 25 Octobre 2020 - 20h33

    Il faut arrêter avec la réglementation uniquement. Peut-être que ce couvert végétal soit valorisé: c'est à dire qu'il devienne une culture exploitable, pour l'alimentation du bétaille ou même humaine, quelle soit bioéconomique.
    On ne peut pas prévoir la météo à l'avance. Les procédures devrait être de même, c'est à dire les délais moins long.

  • Calendrier

    Merdassier | 25 Octobre 2020 - 11h58

    Arrêtons de ne parler que de date, de délai, de période à respecter, de période autoriser, etc...
    Il faut se recentrer sur le savoir faire paysan, le travail de la terre. Notre PROFESSION tout simplement.

  • légumineuses en pure

    Bulleur | 24 Octobre 2020 - 17h38

    En année normalement humide (ça existe encore?), pourquoi interdire les cipan en légumineuses pures ( vesce fèveroles, pois, trèfles...) alors qu'ils sont fournisseurs d'azote sans rejet de GES?
    Si on veut augmenter le taux de matière organique du sol de 1 point (et c'est faisable en 10 ans), il faut 2500 kg d'azote à l'ha: le fameux rapport C/N !
    1 point de matière organique, c'est 20 mm d'eau retenue en plus pour la plante.
    Qui parlait de 0.4 pour mille ???

  • Du bon sens agricole

    Vince | 24 Octobre 2020 - 17h12

    Garder du bon sens, en année sec comme 2020 ne pas obliger à semer laisser l'agriculteur décidé
    Tenir compte des aléas climatiques tout en mettant l'agronomie au 1er plan, ne pas que garder l'aspect obligatoire et règlementaire.
    La mesure n'est pas adaptée dans le cas contraires ont aurait pas besoin de mettre de dérogations en place.

  • innovation

    RV | 24 Octobre 2020 - 11h50

    il y a un grand nombre d'agriculteurs qui essaient des innovations agronomiques Mais les règles les contraintes freinent ses innovateurs.
    il serait bien de donner un droit à l'innovation agricole

  • l'agriculteur reflechit

    jb | 24 Octobre 2020 - 10h37

    Il faut remettre l’agronomie au 1er plan tout en tenant compte de la gestion des aléas climatiques et ne pas voir que le côté obligatoire. Si la mesure était bien adaptée on ne devrait pas avoir recours à des dérogations. La procédure actuelle n’est pas facilement opérationnelle.

  • autorisation des repousses de cultures

    zozote | 23 Octobre 2020 - 22h41

    Pourquoi retourner des repousses de colza (interdit) en place pour semer une moutarde (autorisée) en pleine période sèche ?

  • agronomie

    RORO | 23 Octobre 2020 - 16h43

    agronomie et gestion des aléas climatiques

  • reponse

    ratac | 23 Octobre 2020 - 11h02

    du bon sens

Back to top