Améliorer la mise en œuvre de la couverture automnale des sols pour limiter les émissions d’azote dans l’eau

Comment faciliter l'application de la mesure de couverture des sols ? Les solutions sont-elles d’ordre économique, technique, agronomique, organisationnel, autres ?

Ajouter ma contribution
  • Souplesse et technicité

    CA81 | 06 Novembre 2020 - 19h38

    ₋ Accompagner techniquement et financièrement les agriculteurs sur le choix des espèces et l'itinéraire technique à mettre en œuvre.
    ₋ Mettre en place des procédures simples, efficaces et rapides pour la prise en compte des aléas climatiques.

  • Florian

    florian Gaultier | 06 Novembre 2020 - 19h06

    - Nécessité de remettre en avant l’intérêt agronomique et économique de cette pratique, et ne pas avoir uniquement une entrée strictement réglementaire

    - La considérer comme une culture à part entière : focus sur les différentes formes de valorisation possibles (bioéconomie, CIVE, alimentation du bétail, etc.)

    - Mise en place d’outils opérationnels efficaces pour la prise en compte des aléas climatiques à les procédures actuelles sont trop longues

  • intérêt pour l'agriculteur et souplesse

    FDSEA56 | 06 Novembre 2020 - 17h49

    L’intérêt doit être à la fois agronomique et économique (accompagnement financier, faciliter la valorisation des couverts…) pour les agriculteurs, et laisser de la liberté dans sa mise en œuvre pour prendre en compte les contraintes organisationnelles.

  • recherche et pedagogie

    Kate | 06 Novembre 2020 - 17h41

    Financer de la recherche pour les pratiques agricoles ecologiques et respectueuses de l'environnement. Embaucher de nombreux chercheurs sur la microbiologie des sols.
    Partager le résultat de ces recherches . Les rendre accessible et concretes pour les agriculteurs. Avoir des agriculteurs "relais" qui entrainent l'adhésion de leurs collègues pour des changements de comportements.

  • SERTAD 79

    SERTAD79 | 06 Novembre 2020 - 16h30

    Rendre lisible pour les agriculteurs (déclinaison départementale du PAN pour limiter le nombre d’exceptions, informations, etc) – arbre de décision à imaginer (zonage, taux d’argile… pour comprendre les obligations réglementaires liées) ? Communication locale adaptée à assurer par les services de l’Etat. En particulier :
    - Réduire les cas particuliers et nombres d’exception
    - Arrêter la règle des « repousses de céréales denses et homogènes spatialement autorisées dans la limite de 20 % des surfaces en ICL de l’exploitation (sauf en zone outarde) ;
    - Ne pas distinguer « CIPAN » et « couvert végétal en interculture », la distinction actuelle donne la fausse impression que le CIPAN n’a aucun intérêt agronomique et ne sert qu’à piéger les nitrates. Ne garder qu’une distinction entre « dérobée » et « couvert végétal ».

  • Intéret agronomique

    CAPDL | 06 Novembre 2020 - 15h09

    Nécessité de remettre en avant l’intérêt agronomique et économique de cette pratique, et ne pas avoir uniquement une entrée strictement réglementaire
    La considérer comme une culture à part entière : focus sur les différentes formes de valorisation possibles (bioéconomie, CIVE, alimentation du bétail, etc.)
    Mise en place d’outils opérationnels efficaces pour la prise en compte des aléas climatiques, les procédures actuelles dérogatives sont trop longues

  • Mécanismes de dérogation

    FDSEA31 | 06 Novembre 2020 - 14h52

    La couverture des sols doit se centrer sur l'intérêt agronomique et économique et ne peut donc pas avoir une entrée strictement réglementaire.
    Il est donc nécessaire de pouvoir s'adapter en mettant en place des mécanismes de dérogation notamment quand la couverture automnale ne peut pas être implantée.

  • gérer comme une culture

    FRSEA Pays de la Loire | 06 Novembre 2020 - 11h45

    Mise en place d’outils opérationnels efficaces pour la prise en compte des aléas climatiques.
    Remettre en avant l’intérêt agronomique et économique de cette pratique, et ne pas avoir uniquement une entrée strictement réglementaire.
    Considérer la CIPAN comme une culture à part entière : focus sur les différentes formes de valorisation possibles (bioéconomie, CIVE, alimentation du bétail, etc.)

  • conciliation de l'environnement avec l'économie et l'agronomie

    FRSEA Bretagne | 06 Novembre 2020 - 10h26

    Pour un meilleur développement de la pratique il faut permettre un intérêt agronomique et économique à l’agriculteur

  • Intérêt / outils /anticipation / filières / aides

    CDA55 | 06 Novembre 2020 - 03h02

    ₋ Nécessité de remettre en avant l’intérêt agronomique et économique de cette pratique, et ne pas avoir uniquement une entrée strictement réglementaire
    ₋ Mise en place d’outils opérationnels efficaces pour la prise en compte des aléas climatiques => les procédures actuelles sont trop longues
    ₋ Apporter une aide à la mise en œuvre d’un couvert efficace
    ₋ Anticiper l’annonce des règles et dérogations
    - Encourager des filières d’approvisionnement et de multiplication des semences de couvert en local (intérêt économique et environnement)
    - Acompagner les agriculteurs dans du matériel adapté par des financements

J'ajoute ma contribution

The contribution is currently closed.

Back to top