adapter à la pluviométrie et faciliter les implantations

Flobaz | 14 Octobre 2020 - 10h38

Inutile de semer quoi que ce soit en pleine sècheresse. Et faire au fur et à mesure des dérogations pour au final raccourcir les durées n'est finalement pas plus utile, car si un couvert finit par lever fin septembre seulement, la biomasse qu'il produit avant l'hiver sera si faible qu'il n'aura rien pompé, n'aura pas non plus joué son role de structuration des sols, et ne permettra pas une récolte de fourrage pour un éleveur... Le couvert doit être opportuniste, si les conditions sont là pour sa levée et en temps voulu, là seulement un semis doit être opéré. Il faut aussi plus de souplesse à l'implantation : les répousses des cultures sont aussi efficaces qu'un couvert pour pomper les nitrates, et les légumineuses en couvert peuvent aussi en pomper malgré leurs nodosités, et elles ont plus d'avantages agronomiques que bien d'autres espèces.

Back to top