Des obligations parfois anti agronomiques

Etienne | 03 Octobre 2020 - 07h25

Voilà 3 ans que l'administration française m'oblige à semer des couverts dans une nouvelle zone vulnérable.
Constat : de la casse de matériel pour préparer des terres trop sèches et trop dures, un couvert qui ne pousse pas et qu'on m'oblige à détruire trop tardivement dans des terres hydromorphes.
Résultat, pas de bénéfices nitrate, pas de faux semis efficace, des repiquages de mauvaises herbes au printemps, un développement important des vivaces.
Je suis en agriculture biologique, je suis convaincu de l'intérêt des couverts réussis mais ne nous obligez pas à faire des choses anti agronomiques. Laissez de la place au bon sens paysan, laissez nous décider s'il est opportun de semer un couvert ou pas selon la météo et de le détruire quand il faut le faire agronomiquement. Un couvert trop mur est un couvert dépressif pour la culture suivante. Obliger à semer cette année un couvert au 20 septembre conduit à un échec certain

Grésivaudan
Et pourquoi ne pas semer une céréale dans un couvert permanent ? cette technique fait son chemin : [Url modérée] Le semoir est cher, mais les CUMA sont utiles, et le groupe permet une belle émulation !
  • Pas d'accord
    0
Back to top