Améliorer la mise en œuvre de la couverture automnale des sols pour limiter les émissions d’azote dans l’eau

Quels sont les freins à la mise en place de la couverture des sols ?

Ajouter ma contribution
  • des freins techniques et économiques

    CA81 | 06 Novembre 2020 - 19h37

    - La difficulté à implanter des couverts l'été pour obtenir une biomasse agronomiquement intéressante en situation de sécheresse (et le coût d'implantation).
    - La difficulté à gérer la destruction du couvert : à l'automne en sol à comportement argileux en lien avec une période disponible très courte à l'automne, au printemps pour gérer la biomasse dans les sols plutôt limoneux

  • Florian

    florian Gaultier | 06 Novembre 2020 - 19h04

    - Aléas climatiques et accès à l’eau

    - Pratique demandant un temps de travail conséquent à un moment de l’année où la charge de travail est déjà très élevée.

    - Aspect réglementaire qui freine le développement

  • Plusieurs freins

    FDSEA56 | 06 Novembre 2020 - 17h47

    FDSEA :
    - La période de présence obligatoire identique pour l’ensemble du département (cf PAC) amène un risque de non levée en raison de conditions pédoclimatiques (sécheresse ou pluviométrie excessive) non adaptées au moment de l’implantation ;
    - L’obligation de destruction mécanique ;
    - L’interdiction de fertilisation ;
    - La difficulté de valorisation de certaines dérobées en raison du calendrier d’épandage.

  • pedagogie

    Kate | 06 Novembre 2020 - 17h35

    Certains agriculteurs sont efficaces et compétents pour réussir la couverture automnale.
    Travailler en réseau pour partager les bonnes pratiques ( Discussion par Télévideo, visite sur site.....). le partage par les pairs est le meilleur outil pour le changement des comportements.

  • SERTAD 79

    SERTAD79 | 06 Novembre 2020 - 16h28

    - Difficulté à réussir le couvert dans des contextes de sécheresses estivales récurrentes
    - Coût des semences de couverts
    - Temps nécessaire pour implanter et détruire, et coût associé
    - Crainte d’attirer des ravageurs, limaces, altises… sur la parcelle avec le couvert
    - Pour certains agriculteurs, manque d’informations et connaissances sur les intérêts agronomiques du couvert dans leur exploitation : ils peuvent ignorer la diversité des couverts possibles, et les éleveurs ne perçoivent pas tous son intérêt comme fourrage.
    - Certains techniciens OPA ne sont pas suffisamment sensibilisés et convaincus de l’importance du couvert végétal (ne le considèrent pas comme une vraie culture, et n’incitent pas leurs adhérents/clients à les soigner).

  • Souplesse par rapport aux conditions météo

    CAPDL | 06 Novembre 2020 - 15h04

    Les aléas climatiques ne sont pas pris en compte dans un contexte de changement climatique ou les épisodes de sécheresse sont de plus en plus marquées.

  • adaptation aux sécheresses

    FDSEA31 | 06 Novembre 2020 - 14h46

    L'implantation et la levée d'un couvert sont dépendants des conditions climatiques, or, les sécheresses et l'accès restreint à l'irrigation rend l'implantation et la levée quasi impossible.

  • S'adapter aux sécheresses

    Raoul88 | 06 Novembre 2020 - 13h20

    Les couverts sont utiles à de nombreux égards, non seulement sur les nitrates. Cependant, les dérogations pour causes de sécheresse doivent être beaucoup plus simples et accessibles. Il est totalement absurde d'obliger à semer dans la poussière alors qu'aucune pluie n'est prévue. Dépenses d'argent, assèchement supplémentaire des sols et consommation de carburant et donc pollution; voila le résultat obtenu dans certaines région depuis plusieurs années.

  • couverts végétaux et méthanisation

    CANE | 06 Novembre 2020 - 12h29

    Beaucoup de méthaniseurs comptent sur les CIVE qui font partie de leur plan d'approvisionnement. Certaines sociétés pensent même aller s'approvisionner chez des agriculteurs voisins car les producteurs associés n'ont pas assez pour "nourrir" leur méthaniseur...Comment dans ces conditions espérer une couverture et une protection durables des sols et de la ressource en eau?

  • conditions météo pas toujours favorables + organisation

    FRSEA Pays de la Loire | 06 Novembre 2020 - 11h42

    Selon les conditions pédoclimatiques, la balance coût / bénéfice de l’implantation et de la destruction n’est pas toujours favorable pour l’exploitation.
    Aléas climatiques (difficultés d’implantation certaines années) et accès à l’eau
    Pratique demandant un temps de travail conséquent à un moment de l’année où la charge de travail est déjà très élevée.

J'ajoute ma contribution

The contribution is currently closed.

Back to top