gestion de l'assolement

Benoit | 13 Octobre 2020 - 18h19

il faut gérer les assolements de manière concertée sur les périmètres de captage, éviter d'avoir un % de cultures de printemps trop important ; favoriser l'implantation des prairies sur les secteurs les plus sensibles, mais il faut alors accepter de gérer des effluents d'élevage en périphérie des captage et surtout aider au développement de filières qui valorisent l'herbe et assurent une bonne rentabilité pour l'exploitant.

Grésivaudan
Pourquoi ne pas opter pour des couverts permanents ? Il faut essayer d'innover, et pourquoi pas couvrir aussi les sols, l'été, quand la photosynthèse est maximale. Aves des sols nus, la minéralisation estivale se poursuit, elle libére des nitrates qui ne seront pas utilisés avec un semis d'automne. Faire des couvert l'été se prévoit, en situation difficile, pourquoi ne pas implanter les céréales dans une luzerne ?
  • Pas d'accord
    0
Bulleur
La photosynthèse n'est pas maximale l'été ! Trop chaud, trop sec. Les stomates se ferment. Au lieu de parler de couvert permanent, il faudrait s'orienter vers des couverts à durée indéterminée, de couvert relais. Une petite lecture du journal TCS serait utile. Mais sans glyphosate, on sait pas faire. Et quid des campagnols dans un sol non travaillé?
  • Pas d'accord
    0
Back to top