L’articulation entre le PAN et la protection des captages d’eau potable

Avez-vous d'autres propositions à formuler pour améliorer la protection des captages d'eau potable (d’ordre technique, organisationnel, etc.) ?

Ajouter ma contribution
  • financement

    bellourie | 25 Octobre 2020 - 20h49

    Dans le cas d'un captage, l'exploitant subit. Il est donc nécessaire de le soutenir techniquement mais aussi financièrement.
    Aussi beaucoup aujourd'hui veulent une agriculture biologique. Le bilan carbone s'en trouve dégradé . A la différence de soigner la plante cela la rend plus forte.

  • Des efforts de tous mais pas seulement des agriculteurs!

    moi | 25 Octobre 2020 - 18h21

    Ne mélangeons pas qualité de l'eau et qualité de l'air!
    Des efforts de tous mais pas seulement des agriculteurs!
    L'agriculture biologique fait beaucoup de faux semis et libère donc de l'azote plus que moi en agriculture de conservation. L'agriculture biologique n'est donc pas la solution!

  • prestations

    baou | 25 Octobre 2020 - 16h12

    privilégier l accompagnement technique

  • Partage

    Merdassier | 25 Octobre 2020 - 12h06

    Il faudrait un effort de tous.
    A tous les niveaux.
    Les services de l'état.
    Les services techniques.
    Tout le monde est concerné.

  • réflexion locale

    Bulleur | 24 Octobre 2020 - 18h08

    C'est localement, au cas par cas, sur la base du volontariat que les choses avanceront.
    Il faut penser préservation (amélioration ?) du revenu de l'agriculteur.
    Compensation des pertes de revenu et subventions incitatives liées aux obligations nouvelles sur ces bassins de captage.
    On perd déjà 50 000 ha de terres agricoles par an en France. La production agricole est trop précieuse pour la réduire encore plus.

  • un assolement concerté

    Vince | 24 Octobre 2020 - 17h21

    Mettre en place un assolement concerté sur la zone concerné.
    Privilégier plus d'accompagnement technique pour valoriser l'intérêt des mesures à mettre en place.
    La qualité de l'air n'a pas à intervenir dans ce dossier, il n'a pas de rapport avec la qualité de l'eau.
    L'agriculture biologique n'est pas forcement une solution parce qu'il y a utilisation d'azote organique.

  • filtration de l'eau de captage

    RV | 24 Octobre 2020 - 12h11

    utiliser de l'eau brute comme eau potable simplement en ajoutant de l'eau de javel est ce suffisant?
    je n'y croit pour la simple raison que l'on n'est pas sur de supprimer tous les parasites
    ,la science ne connait pas tout
    je suis pour une filtration très poussée de l'eau et un traitement très poussé , avant la chloration et la distribution .(Filtration égal aussi suppression des nitrates)

  • choix de culture

    jb | 24 Octobre 2020 - 10h42

    Déployer les Prestations de Services Environnementaux basées sur le volontariat (stratégie gagnant – gagnant). Privilégier plus d’accompagnement technique pour valoriser l’intérêt des mesures à mettre en place. La qualité de l’air ne doit pas intervenir dans ce dossier, il n’y a pas de rapport avec la protection des eaux. L’Agriculture Biologique n’est pas la seule solution puisqu’il y a aussi utilisation d’azote organique.

  • compensation financière

    zozote | 23 Octobre 2020 - 22h51

    Les pertes de production liées aux cultures vertueuses doivent être compensées financièrement.

  • Favoriser les démarches territoriales

    FDSEA35 | 20 Octobre 2020 - 17h27

    Dans le cas d'un captage d'eau potable il est important d'impliquer les agriculteurs du territoire dans la mise en place de mesures. On remarque bien que des mesures coercitives ne produisent pas toujours les effets escomptés. Pour être efficace et arriver au résultat recherché la mise en place d'une stratégie gagnant-gagnant est essentielle (via des PSE par exemple). Les agriculteurs connaissent le terrain et sont capables de déterminer les mesures les plus appropriées pour protéger la ressource en eau. Une logique de contraintes supplémentaires risquerait de bloquer la dynamique sur un territoire alors que c'est par l'échange et l'implication des agriculteurs que des solutions pérennes pourront être trouvées.

    Grésivaudan
    A la condition toutefois, que certains veuillent bien reconnaître la pollution, ce qui n'est pas toujours le cas
    • Pas d'accord
      0
Back to top